Recherche développement > Une struture adaptée


Nos vaches sous l'oeil des caméras





Depuis l'automne 2006, 4 caméras fixent les aires paillées de notre stabulation. Après une période d'appropriation de ce nouveau matériel, la nouvelle expérimentation a pu commencer : l'observation des chaleurs grâce à l'enregistrement vidéo. Une deuxième campagne de test a démarré en automne 2007 pour affiner les résultats.
Plusieurs partenaires se sont associés à nous : la coopérative d'insémination, le PEP Lait, l'école vétérinaire de Lyon, l'UNCEIA et l'Institut de l'Elevage

Le petit plus de l'étude

En plus de ces observations, nous réalisons un prélèvement de lait 2 fois par semaine sur les vaches fraîchement vélées.

Ce dernier a servi à doser la progestérone dans le lait. Ainsi, nous savons exactement quand est ce que les vaches sont physiologiquement en chaleur (au cas où l'une d'entre elles passent à travers nos observations).




Que cherche t-on ?

Cette étude a plusieurs objectifs :

  • Evaluer la pertinence de ce type de matériel pour aider l'éleveur dans la détection des chaleurs en limitant son temps d'observation (Hivers 2006 et 2007)


  • Définir les conditions d'utilisation optimales du visionnage de l'enregistrement pour un bon repérage des chaleurs. (Hivers 2006 et 2007)


  • Définir si un éleveur peut prendre la décision d'inséminer une vache à partir de l'observation de signes secondaires de chaleur uniquement (sans observation d'acceptation de chevauchement) (Hiver 2007)


Protocole d'étude

Comme tout éleveur, nous tenons notre carnet sanitaire. Tout y est noté y compris les inséminations et les chaleurs observées. D'ailleurs, nous ne l'appelons pas carnet sanitaire mais agenda quotidien...
Chaque vache en chaleur y est notée avec l'heure de l'observation.

D'autre part, nous visionnions l'enregistrement des caméras.
A la fin de l'étude, nous avons croisé les deux informations pour savoir  lequel des deux (oeil de l'éleveur ou oeil de la caméra) sera le plus fiable en fonction du temps passé à l'observation. Cependant, seule la courbe de suivi de la progestérone dans le lait nous indique les réelles chaleurs des vaches.

Les méthodes de dépouillement de l'enregistrement vidéo

Trois méthodes de visionnage ont été testées pendant l'hiver 2006.

En effet, les caméras filment les deux aires paillées 24 h /24 or un éleveur ne peut pas passer 1h devant un écran pour visionner les dernières 24 heures.

La première méthode utilisée est le visionnage accéléré de 3 séquences d'une demi heure réparties équitablement sur les 24 h (aux moments où les vaches ne sont pas perturbées par la traite ou l'alimentation).

La deuxième méthode (méthode icônes) est l'observation des 24h par l'intermédiaire d'images figées toutes les 10 minutes.

La dernière méthode est l'observation des 24h en régime accéléré. Cette méthode ne nous sert uniquement comme référence. Effectivement, avec les deux premières méthodes, certaines vaches en chaleur peuvent passer à travers notre dépouillement. La méthode 24h / 24 ne laisse rien passer, c'est en ceci qu'elle représente notre information référence.




Résultats de l'étude

Tous les résultats dans la communication Rencontres Recherche Ruminants 2010